Sénégal FM dans votre langue

La feuille de route pour produire d’ici 2035, 50% des besoins en médicament adoptée

La feuille de route de mise en oeuvre du projet de production locale de 50 % des besoins du Sénégal, en médicaments et matériels médicaux, à l’horizon 2035, a été rendue publique le vendredi 22 octobre par le Bureau Opérationnel de Suivi du Plan Sénégal Emergent (BOS/PSE).

« C’est un grand jour pour la pharmacie nationale sénégalaise », s’est ainsi rejouit, lors de la présentation du document, le Directeur général du BOS/PSE, El Ousseyni Kane qui en a profité pour féliciter l’ensemble des acteurs qui ont travaillé pendant cinq semaines pour obtenir ce résultat.

Dans cette feuille de route, neuf réformes prioritaires ont été identifiées mais également dix projets publics structurés pour des besoins de financement estimés à 95,5 milliards de FCFA ; 15 projets privés structurés d’un coût estimé à plus de 210 milliards de FCFA.

Parmi les réformes préconisées, la révision du cadre régissant la production pharmaceutique, la mise en place d’une fiscalité spécifique à l’industrie pharmaceutique et la réduction de 50 % du coût de l’électricité.

Selon les précisions d’El Ousseyni Kane, « Le secteur privé s’est engagé à investir plus de 200 milliards dans des projets structurants à condition que l’Etat du Sénégal fasse les réformes indispensables à la relance du secteur ».

Présent à la rencontre, le ministre chargé du suivi du Plan Sénégal Emergent, Abdou Karim Fofana s’est voulu pour sa part rassurant quant à l’engagement des décideurs publics et partenaires à réunir toutes les conditions nécessaires au démarrage dans les meilleurs délais, de la mise en œuvre du plan de relance du secteur pharmaceutique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

*

code

Publications liées

Actualités

L'info en continu sur SENEGAL FM 103.1
Ecouter en direct